18 mai 2014

Rythmes scolaires

COMMUNIQUE DE PRESSE DE MICHEL HAVARD

Président du groupe Ensemble pour Lyon – UMP et apparentés // 14 mai 2014


Rythmes scolaires : J'accuse Gérard Collomb.

1// J'accuse Gérard Collomb de ne pas respecter les Lyonnais

Gérard  Collomb  a  prouvé  une  nouvelle  fois  son  mépris  des  représentants  des Lyonnais,  les  élus municipaux, les associations de parents d'élèves et des enseignants.  Hier,  il a présenté  l’application de  la réforme des rythmes scolaires pour  l'école primaire (maternelle et élémentaire) à la presse avant même d’en informer les conseillers municipaux, les adjoints à l’éducation des neuf arrondissements et les
communautés éducatives.

Gérard Collomb est le maire qui refuse la concertation et le dialogue. Depuis 18 mois, les associations de parents d’élèves, les associations sportives et de loisirs qui bénéficient de plages horaires dans les locaux municipaux, les élus de l’opposition réclament cette concertation. Tout s’est passé dans notre dos ! Pire, la pseudo  concertation  planifiée  par  le Maire de  Lyon démarrera  le  16 mai (dans deux  jours !) pour se terminer le 31 mai soit 10 jours ouvrables ! 

2// J'accuse Gérard Collomb d'inconséquence et d'imprévoyance

Cette réforme a été lancée par décret par le gouvernement socialiste en janvier 2013, il y a plus d’un an. Depuis, nous avons régulièrement appelé solennellement Gérard Collomb, et notamment lors des conseils municipaux, à ouvrir la concertation et à mettre en place un groupe de travail sur le sujet. Pour mémoire, Gérard Collomb avait refusé sa mise en place lors du conseil municipal du 13 mai 2013.

Le 25 avril 2014, lors du dernier conseil municipal, Gérard Collomb a une nouvelle fois botté en touche, refusant de répondre à nos questions... Gérard  Collomb  a  choisi  d'imposer  une solution  passe  partout, sans  imagination, simple  inversion  des
mercredis matin et vendredis après- midi. Une solution sans innovation qui ne prend pas en compte l'intérêt de l'enfant et les vœux des communautés éducatives. Cette nouvelle organisation du temps scolaire va pour nous à l'inverse de l'objectif de cette réforme qui est d'organiser le temps scolaire au mieux des intérêts de l'enfant.

Résultat : une mise en place imposée d’en haut, le fait du prince, et un profond mépris pour les Lyonnais, les familles et les enfants.

3// J'accuse Gérard Collomb de mauvaise gestion

Gérard Collomb semble découvrir que la mise en place de  cette réforme  coûtera 1,9 millions d'euros contre 7 annoncés lors de la campagne des municipales. La mise en place de cette réforme coûtera aux parents 20 euros par enfant et par mois. En ponctionnant ainsi les parents, il touche directement à leur pouvoir d’achat !

J’avais proposé lors de la campagne des élections municipales que l'intégralité du coût de la mise en place de cette réforme soit prise en charge sur le budget de la ville afin justement de ne pas pénaliser des familles déjà fortement touchées par la crise.

Des  dizaines  d’associations  vont  perdre  leurs  plages  d'activité  le  mercredi  matin  et  vont  donc  être obligées  de  renoncer  à  l'organisation  d'activités.  Cela  pénalisera  à  la  fois  leurs  recettes  et  leur fonctionnement, mais les obligera également à se séparer de vacataires, donc à pénaliser financièrement d’autres Lyonnais. Ces associations n’ont à aucun moment été rencontrées... Rien n'est aujourd'hui prévu pour les accompagner dans ce changement important de leurs périmètres d'actions.

4// J'accuse Gérard Collomb de mensonge 

Durant la campagne électorale, il y a encore quelques semaines, le candidat Gérard Collomb avait estimé le coût pour les familles à 20 euros par an. Aujourd’hui, le masque tombe puisque le forfait sera de 20 euros… par mois !


On le voit une nouvelle fois, Gérard Collomb n'a pas hésité à mentir durant la campagne électorale et à faire des promesses en trompe l’œil. Ce n’est pas ma conception de la politique, ce n’est pas éthique. C’est à force de mensonges de ce type que la classe politique se discrédite.